Faire meilleure connaissance avec… Otxote Lurra

Otxote Lurra — octuor d’hommes de polyphonies basques — sera en concert dans le cadre du Festival de Melle 2017 le samedi 17 juin à 17h. Pour faire connaissance avec ses chanteurs, quelques vidéos compléteront celles que nous vous présentions ici.

Jordi Freixa a fondé l’unique otxote professionnel existant actuellement. A la fin du XIXème siècle, on choisissait au sein des grands chœurs d’hommes les ” meilleurs ” chanteurs pour former l’otxote, un chœur à huit voix. Les chanteurs de l’Otxote LURRA ne sont pas issus d’un chœur plus dense mais de l’art lyrique. Jordi Freixa a choisi ces voix travaillées dans le but de restaurer l’Otxote. Il s’attache à restituer à chaque chant ses rythmes et accents originaux. Les neuf artistes ont choisi pour nom ” Lurra “, qui signifie terre, au sens du terroir, pour exprimer leur promesse de restauration d’un ” terroir musical “.

Créé en Bordeaux en 2001, LURRA est devenu une valeur sûre du chant traditionnel basque. Son objectif est de promouvoir la culture basque et de la partager au-delà des frontières d’Euskadi par une recherche, une sélection et une mise en valeur du patrimoine vocal.

Les polyphonies basques transmettent l’émotion, la beauté, la force. Elles témoignent non seulement de la richesse de la langue basque (la plus ancienne d’Europe) et de la force des traditions, mais aussi de cette ouverture vers l’extérieur. Force, richesse et ouverture, voici l’image du Pays Basque que l’Otxote Lurra veut porter !

Et pour en savoir plus, visitez le site Internet de l’Otxote Lurra et sa page Facebook.

Reportage France 3

Concert à Jonzac en octobre 2008, précédé par une présentation des chanteurs

Extrait du concert du 18 juin 2010 au grand théâtre de Bordeaux

Otxote Lurra, sous la direction de Jordi Freixa, interprète « El Bodegonero ».
Soliste : Pierre Vanhoenackere, basse profonde.

Enregistrement du 22 juin 2012 à l’église de Courtenay (Loiret – France),
concert organisé par l’Association des Amis de l’Orgue de Courtenay.

Extrait de concert précédé d’une interview de Jordi Freixa. créateur de l’Otxote et chef de chœur.

Concert de soutien à la construction du grand-orgue de Celles-sur-Belle

L’association des amis de l’orgue européen de Celles-sur-Belle, fondée en 2008 par Pierre Archaimbault dans le but de redonner un orgue à l’église abbatiale de Celles-sur-Belle, vous convie à un concert exceptionnel le 7 avril 2017.

Jacques Mauger, trombone

Fidèle soutien du projet de construction d’un grand-orgue à Celles, Jacques Mauger est sans aucun doute l’un des plus brillants trombonistes de sa génération.

Après avoir joué dans les plus prestigieux orchestres, (il a été trombone solo de l’Orchestre de l’Opéra de Paris), Jacques Mauger poursuit activement de par le monde une double et remarquable carrière de concertiste et de pédagogique.

Chaque année, Jacques Mauger dirige à Celles-sur-Belle au printemps une masterclass de quatre jours. En 2017, ses élèves viennent du Brésil, de Suisse, de Hongrie, d’Allemagne, de France, de Belgique et de Finlande.

En offrant sa participation à ce concert exceptionnel, Jacques Mauger manifeste avec éclat le soutien qu’il apporte au projet de construction du grand-orgue de l’église abbatiale.

Jean-Noël Bonmort, flûte et piccolo

Soliste reconnu, professeur de flûte et chargé de la direction d’ensembles à vents au Conservatoire de Vincennes, Jean-Noël Bonmort a obtenu ses premiers prix de flûte et de musique de chambre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris.

Flûte solo à l’Orchestre du Grand Théâtre de Tours, puis flûtiste au sein de plusieurs des plus grands orchestres parisiens, il devient en 1991 piccolo solo à l’Orchestre de la Garde Républicaine, avec lequel il part en tournée au Etats-Uns, au Canada, au Japon, en Chine… Il se produit aussi en soliste avec l’orchestre à cordes de la Garde Républicaine.

Comme Jacques Mauger, Jean-Noël Bonmort manifeste son soutien à la construction du grand-orgue de l’église abbatiale de Celles-sur-Belle en offrant sa participation au concert du 7 avril.

Michael Matthes, orgue

Michaël Matthes entre en 1983 au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe d’Odile Pierre. Il donne son premier récital à Notre-Dame de Paris en 1987.

En tant que soliste, il joue et enregistre, sous la baguette des plus grands chefs, avec l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre de l’Opéra Bastille et l’Orchestre Colonne. Il se passionne pour la musique française du XXème siècle, et interprète en 1991 l’intégrale de l’oeuvre pour orgue de Marcel Dupré en neuf concerts. Auteur de nombreux enregistrements discographiques, il dispense régulièrement des classes de maître sur le XXème siècle, en France et à l’étranger.

Chevalier des arts et lettres, Michaël Matthes est titulaire des grandes orgues de la cathédrale de Troyes et professeur au conservatoire de Troyes, ainsi que cotitulaire des grandes orgues de la cathédrale de Tulle.

Trio Wanderer : les 25 ans sur YouTube

Le Trio Wanderer animera le concert d’ouverture du festival de Melle le vendredi 9 juin à 21h. Le trio fête aussi en 2017 ses 30 ans d’existence. Il y a quelques années, il mettait en ligne sur sa chaîne YouTube un grand nombre de vidéos réalisées à l’occasion de ses 25 ans : concerts, documentaires. histoire, témoignages… À (re)découvrir !

14° Festival «Bach à Pâques» du 14 au 17 avril 2017

Saint-Maixent l’École
La Mothe-Saint-Héray
Pamproux
(Deux-Sèvres)

« Pour que vos appétits soient satisfaits, nous vous présentons, cette année, un ensemble nouveau, en symbiose avec nos amis d’Il Gardellino, l’ensemble BachPlus de Bart Naessens.

Ce dernier, déjà invité du Festival depuis 2 ans, nous présente une version «magique» du Stabat Mater de Giovanni Battista Pergolesi. C’est l’œuvre la plus célèbre de ce jeune compositeur (qui meurt, à 26 ans, deux mois après sa composition), et la réalisation offre, ici, un duo exceptionnel avec Amaryllis Dieltiens, soprano, et Clint Van Der Linde, altus. Toute la tendresse et la douleur de ces pages s’exhalent avec les entrelacs de soprano et alto dans l’écrin de l’orchestre… Le Magnificat, dans cette première version écrite par Bach, pour le 25 décembre 1723, à son arrivée au Cantorat de Leipzig, brille d’un éclat particulier avec ses trompettes et timbales, un contraste qu’il est bon de goûter en cette soirée sous les voûtes de l’Abbatiale.

Enfin, comment résister au charme de l’Orangerie de La Mothe Saint Héray ? Nous vous y invitons au concert de clôture, pour des œuvres des deux grands compositeurs baroques, Bach et Telemann.
Vous notez, également, le concert des «jeunes interprètes de demain» à Pamproux et le récital de Dominique Ferran, notre fidèle ami depuis la création du Festival.
Bref, encore quelques rendez-vous de musique vivante à ne pas manquer ! »

Jean-Yves Gaudin
Directeur artistique

Toutes les informations du festival « Bach à Pâques »
sur le site du CoRéAM

Affiche du festival 2017

Toute chaude sortie de l’imagination désaxée de notre graphiste, l’affiche du festival 2017 se veut d’abord dans son fond un hommage au lieu emblématique du festival — l’église Saint-Savinien de Melle. Stabilité et permanence de l’art roman et alignements des images pour le côté classique. Mais aussi « belles gueules » de nos artistes invités, typo manuscrite pour dynamiser le texte et inclinaison pour l’effet de surprise et l’action !

Quelques adaptations et modifications pourront encore être opérées avant de « figer » le tout dans l’impression sur papier.

L’affiche est téléchargeable au format image (jpeg).

Amel Brahim-Djelloul : quelques vidéos…

Amel Brahim-Djelloul chantera au Festival de Melle 2017 le samedi 17 juin à 21h, au Metullum. Pour continuer à faire sa connaissance, quelques vidéos qui compléteront celles que nous vous présentions ici,

JT de 13h sur France 2,  le 28 janvier 2013
JT de 13h sur France 2, le 28 janvier 2013
Amedyaz
Amedyaz
Ay Al Xir Inu (sous-titrages en français)
Ay Al Xir Inu (sous-titrages en français)
Amel Brahim-Djelloul et Idir invités de l'émission "Awal" de Berbère Télévision
Amel Brahim-Djelloul et Idir invités de l’émission « Awal » de Berbère Télévision
11e Festival international de musique andalouse et des musiques anciennes (FestivAlgérie)

Amel Brahim Djelloul, quelques repères biographiques

« Amel Brahim Djelloul navigue, en plein soleil, de Monteverdi à Rameau, de Mozart à Messager, mais garde toujours un oeil sur ses racines » (Diapason – François Laurent) – Amel Brahim Djelloul, entourée de ses 5 musiciens et dans le cadre du festival de Melle 2017, chantera la Méditerrannée le samedi 17 juin 21h au Metullum. Quelques repères biographiques…

Amel Brahim Djelloul
© Ashraf Kessaissia

Reconnue comme une personnalité musicale d’exception, appréciée pour la couleur riche et ensoleillée de son timbre, la soprano Amel Brahim-Djelloul traverse divers univers musicaux, pour le plus grand bonheur du public.

Amel Brahim-Djelloul a débuté son apprentissage musical par l’étude du violon avant de commencer le chant. Durant sa formation, elle a bénéficié des enseignements de Abdelhamid Belferouni, Noëlle Barker, Frantz Petri, Peggy Bouveret et Malcolm Walker. Elle est diplômée du CNSMD de Paris.

Son parcours lui a déjà donné l’occasion d’aborder sur de prestigieuses scènes plusieurs rôles majeurs du répertoire, tels Servilia (La clemenza di Tito) à l’Opéra de Paris et au Festival d’Aix en Provence, le rôle-titre de Véronique de Messager au Théâtre du Châtelet, Nanetta (Falstaff ) au Théâtre des Champs-Elysées, Susanna (Le Nozze di Figaro ) à Angers-Nantes Opéra et à l’Opéra de Lausanne, Pamina (Die Zauberflöte) et Despina (Così fan tutte) à l’Opéra de Nice, Adina (L’Elisir d’Amore) à l’Opéra d’Avignon, ou encore Drusilla, Amore et Valletto dans différentes productions de L’Incoronazione di Poppea (Opéra de Paris, Théâtre des Champs-Elysées, Staatsoper de Berlin, Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, Grand Théâtre de Genève, Opéras de Lille et Dijon). Elle a également interprété Ninette dans L’Amour des Trois Oranges et Suor Genovieffa dans Suor Angelica à l’Opéra de Paris, ainsi que Mélisande (Pelléas et Mélisande) à Besançon.

Amel Brahim-Djelloul a ainsi pu travailler avec des chefs d’orchestre tels que Alain Altinoglu, William Christie, Sir Colin Davies, Laurence Equilbey, Adam Fischer, Bernard Haïtink, René Jacobs, Kurt Masur, Philippe Jordan, Nicolas Krüger, Marc Minkowski ou Christophe Rousset, et a été entre autres dirigée sur scène par Emmanuelle Cordoliani, Robert Fortune, Waut Koeken, Lukas Hemleb, Nicolas Joël, Marco Arturo Marelli, Jean-Louis Martinoty, David McVicar ou Philippe Sireuil.

Fière de ses origines et soucieuse de les défendre, elle a souhaité élaborer le programme de son premier disque (Les 1001 nuits, édité par Ame Son et unanimement reçu par la presse) sur le thème des célèbres contes orientaux. Son disque suivant, Amel chante la Méditerranée propose des pièces du patrimoine arabo-andalous adaptées par son frère, le violoniste et musicologue Rachid Brahim-Djelloul, et interprétées avec l’Ensemble Amedyez. Enfin, avec Nicolas Jouve, elle a enregistré chez Eloquentia le disque Populaires, qui célèbre l’alliance de la tradition populaire et de compositeurs comme Brahms, Ravel, Canteloube, Collet, Respighi, Guridi ou Hahn.

Source : www.amelbrahimdjelloul.com

Francis Poulenc : trio pour piano, hautbois et basson

Lomic Lamouroux au basson, Bruno Belthoise au piano,  Guillaume Gerbaud au hautbois. Concert Antena 2 (Lisbonne) enregistré en 2013. Lomic Lamouroux sera en concert dans le cadre du Festival de Melle le dimanche 11 juin 2017 à 17h.

 

L’ensemble des ressources concernant Lomic Lamouroux est consultable ICI.
Programmation complète de l’édition 2017 du festival, .