Concert de soutien à la construction du grand-orgue de Celles-sur-Belle

L’association des amis de l’orgue européen de Celles-sur-Belle, fondée en 2008 par Pierre Archaimbault dans le but de redonner un orgue à l’église abbatiale de Celles-sur-Belle, vous convie à un concert exceptionnel le 7 avril 2017.

Jacques Mauger, trombone

Fidèle soutien du projet de construction d’un grand-orgue à Celles, Jacques Mauger est sans aucun doute l’un des plus brillants trombonistes de sa génération.

Après avoir joué dans les plus prestigieux orchestres, (il a été trombone solo de l’Orchestre de l’Opéra de Paris), Jacques Mauger poursuit activement de par le monde une double et remarquable carrière de concertiste et de pédagogique.

Chaque année, Jacques Mauger dirige à Celles-sur-Belle au printemps une masterclass de quatre jours. En 2017, ses élèves viennent du Brésil, de Suisse, de Hongrie, d’Allemagne, de France, de Belgique et de Finlande.

En offrant sa participation à ce concert exceptionnel, Jacques Mauger manifeste avec éclat le soutien qu’il apporte au projet de construction du grand-orgue de l’église abbatiale.

Jean-Noël Bonmort, flûte et piccolo

Soliste reconnu, professeur de flûte et chargé de la direction d’ensembles à vents au Conservatoire de Vincennes, Jean-Noël Bonmort a obtenu ses premiers prix de flûte et de musique de chambre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris.

Flûte solo à l’Orchestre du Grand Théâtre de Tours, puis flûtiste au sein de plusieurs des plus grands orchestres parisiens, il devient en 1991 piccolo solo à l’Orchestre de la Garde Républicaine, avec lequel il part en tournée au Etats-Uns, au Canada, au Japon, en Chine… Il se produit aussi en soliste avec l’orchestre à cordes de la Garde Républicaine.

Comme Jacques Mauger, Jean-Noël Bonmort manifeste son soutien à la construction du grand-orgue de l’église abbatiale de Celles-sur-Belle en offrant sa participation au concert du 7 avril.

Michael Matthes, orgue

Michaël Matthes entre en 1983 au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe d’Odile Pierre. Il donne son premier récital à Notre-Dame de Paris en 1987.

En tant que soliste, il joue et enregistre, sous la baguette des plus grands chefs, avec l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre de l’Opéra Bastille et l’Orchestre Colonne. Il se passionne pour la musique française du XXème siècle, et interprète en 1991 l’intégrale de l’oeuvre pour orgue de Marcel Dupré en neuf concerts. Auteur de nombreux enregistrements discographiques, il dispense régulièrement des classes de maître sur le XXème siècle, en France et à l’étranger.

Chevalier des arts et lettres, Michaël Matthes est titulaire des grandes orgues de la cathédrale de Troyes et professeur au conservatoire de Troyes, ainsi que cotitulaire des grandes orgues de la cathédrale de Tulle.

14° Festival «Bach à Pâques» du 14 au 17 avril 2017

Saint-Maixent l’École
La Mothe-Saint-Héray
Pamproux
(Deux-Sèvres)

« Pour que vos appétits soient satisfaits, nous vous présentons, cette année, un ensemble nouveau, en symbiose avec nos amis d’Il Gardellino, l’ensemble BachPlus de Bart Naessens.

Ce dernier, déjà invité du Festival depuis 2 ans, nous présente une version «magique» du Stabat Mater de Giovanni Battista Pergolesi. C’est l’œuvre la plus célèbre de ce jeune compositeur (qui meurt, à 26 ans, deux mois après sa composition), et la réalisation offre, ici, un duo exceptionnel avec Amaryllis Dieltiens, soprano, et Clint Van Der Linde, altus. Toute la tendresse et la douleur de ces pages s’exhalent avec les entrelacs de soprano et alto dans l’écrin de l’orchestre… Le Magnificat, dans cette première version écrite par Bach, pour le 25 décembre 1723, à son arrivée au Cantorat de Leipzig, brille d’un éclat particulier avec ses trompettes et timbales, un contraste qu’il est bon de goûter en cette soirée sous les voûtes de l’Abbatiale.

Enfin, comment résister au charme de l’Orangerie de La Mothe Saint Héray ? Nous vous y invitons au concert de clôture, pour des œuvres des deux grands compositeurs baroques, Bach et Telemann.
Vous notez, également, le concert des «jeunes interprètes de demain» à Pamproux et le récital de Dominique Ferran, notre fidèle ami depuis la création du Festival.
Bref, encore quelques rendez-vous de musique vivante à ne pas manquer ! »

Jean-Yves Gaudin
Directeur artistique

Toutes les informations du festival « Bach à Pâques »
sur le site du CoRéAM